So hot : peut-on faire du sport malgré ces températures extrêmes ?

À quoi veiller ?

C’est de plus en plus souvent que le thermomètre grimpe en été sous nos latitudes jusqu’à 30 degrés à l’ombre, voire plus. Nombreux sont alors les sportifs amateurs qui décident de faire une « pause chaleur ». Mais sans entraînement, on constate rapidement une baisse des performances. C’est pourquoi nous vous présentons ici quelques points auxquels il faudrait faire attention lorsqu’on pratique un sport en plein été :

 

L’horaire idéal pour l’entraînement

Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt, et lorsque les températures dépassent 30 degrés dans la journée, ces derniers sont nettement avantagés. Et si la motivation nécessaire vient à faire défaut pour sortir du lit aux aurores, les capsules RINGANA SPORT push peuvent faire des miracles ! Leur formule composée de tartrate de L-carnitine, de caféine, de NADH et de Peak ATP ™ active les réserves d’énergie et peut ainsi déclencher la stimulation déterminante.

Les températures sont les meilleures durant les premières heures de la matinée. Et RINGANA SPORT push peut vous aider à sortir du lit.

 

Protéger la peau

Mais tout le monde ne peut pas s’entraîner pendant des horaires où le soleil n’est pas dangereux. C’est pourquoi le baume de protection solaire RINGANA devrait toujours être présent lorsqu’il s’agit de pratiquer un sport. Très important : il ne faut en aucun cas oublier les zones exposées du corps comme le nez, les oreilles, la nuque ou les épaules. Le baume de protection solaire RINGANA résistant à l’eau offre l’avantage que son film protecteur résiste aussi à la sueur. La protection solaire physique agit immédiatement en se posant sur la peau sous forme de fine pellicule. N’oubliez pas d’appliquer régulièrement de la crème pour obtenir un effet de protection constant. La meilleure protection est malgré tout d’éviter le soleil autant que possible et de s’entraîner à l’ombre dès qu’on le peut, par exemple en forêt.

 

Boire, boire, boire

L’apport de liquide est un facteur fondamental pour un entraînement couronné de succès. Lorsqu’on ressent la nécessité de boire, il est généralement trop tard, et on est déjà déshydraté. Le manque de liquide a une influence négative sur les performances. Une perte de seulement 2 % du poids du corps correspond à une réduction des performances sportives de 20 %. Un exemple : une sportive qui pèse 60 kg et qui perd 1,2 l d’eau pendant l’effort (c.-à-d. 2 % de son poids en eau), verra chuter son niveau de performances de 20 %.

Il est possible de prendre des mesures préventives en buvant avant de commencer l’entraînement au lieu d’attendre la sensation de soif. Lorsqu’il fait chaud, un apport régulier de liquide est particulièrement important. Cependant, il faudrait boire peu à la fois, mais plus souvent. Une bonne base de référence : pendant l’entraînement, boire environ cent millilitres toutes les 15 minutes et en petites gorgées.

Une boisson pour sportifs devrait contenir l’énergie adaptée aux performances et à l’endurance (c.-à-d. des hydrates de carbone, des vitamines et des minéraux), afin de pouvoir couvrir les besoins des sportifs. Cette boisson devrait être isotonique afin de pouvoir être correctement assimilée – une boisson isotonique contient la même osmolalité que le sang humain, c’est pourquoi elle est absorbée par le corps particulièrement vite. RINGANA SPORT boost remplit tous ces critères. Différents hydrates de carbone tels que le Cluster Dextrin ® et le Palatinose™ apportent une énergie qui est disponible à la fois rapidement et longtemps. Des BCAA 100 % végétaliens livrent de l’énergie, également durant une charge sportive intense, et soutiennent les muscles. Le fer est un élément fondamental dans le transport de l’oxygène et contribue à réduire la fatigue. La racine d’ashwagandha augmente la force mentale et l’endurance, tandis que l’eau de noix de coco réhydrate le corps et lui apporte de précieux minéraux. Pour préparer une boisson isotonique, mélanger le contenu d’un sachet de RINGANA SPORT boost avec 600 ml d’eau.

Lorsque la soif se fait sentir, il est souvent déjà trop tard. La pratique du sport par des températures élevées nécessite un apport de liquide effectué à temps.

 

Adapter les limites

Lorsque les températures sont élevées, le cœur et la circulation effectuent un travail supplémentaire afin de protéger le corps de la surchauffe. Lorsqu’il fait chaud, le cœur effectue jusqu’à 20 battements supplémentaires par rapport à des jours plus frais. Lorsque le pouls présente environ dix battements de plus que le niveau habituel, il faudrait se freiner, ne pas s’entraîner jusqu’aux limites et ne pas effectuer d’unités d’entraînement orgueilleuses et fatigantes. Au contraire, il est conseillé de réduire l’intensité et la charge. Important : en cas de crampes musculaires, de maux de tête, de vertige, de sensation de faiblesse ou de nausées, interrompre immédiatement l’entraînement, chercher un endroit frais et boire beaucoup.

Lorsque les températures sont élevées, il est conseillé de réduire l’intensité et la charge de l’entraînement.

 

Vers le haut